Retour sur le camps au Liban

[PAGE EN CONSTRUCTION]

 

 

 

 

Nous sommes partis pour un projet de solidarité au Liban. Pendant un mois, nus avons mené à bien trois projets ; un projet de protection de l’environnement, un projet d’animation et un projet de découverte du pays et d’échange culturel.

 

Le projet environnement s’est fait en partenariat avec IBSAR ; une association d’étudiants bénévoles de l’université américaine de Beyrouth qui œuvrent pour le reboisement du pays. Nous avons participés à des opérations d’entretien des arbres plantés récemment et avons travaillé dans la pépinière de l’association pour faire du désherbage, de la transplantation (planter des pouces d’arbres dans des pots plus grands afin qu’ils poursuivent leur croissance) et des plantations de graines le tout pendant 10 jours. Précisons que sur la totalité des graines plantées seules 50% réussissent à pousser, et sur les 50% restantes, seuls 20% arrivent à maturité.

 

 

Le deuxième projet s’est fait en partenariat avec les sœurs de Ghabeleh et dura 10 jours : 5 jours consacrés à la préparation et 5 jours pour la réalisation d’une colonie de vacances pour des enfants et préadolescents défavorisés (ils n’ont pas accès aux loisirs car trop chers). Nous avons travaillés avec les sœurs mais aussi avec des volontaires, pour la plupart professeurs. Il y avait donc une douzaine d’animateurs bénévoles pour 50 jeunes de 12 à 14 ans.

 

Et enfin, une semaine fut consacré à la découverte du pays en compagnie de scouts libanais. Au programme : randonnée dans la vallée Sainte classée au patrimoine de l’UNESCO (visite de nombreux couvents et ermitages), visite de Bcharré, 2ème plus grande et ancienne réserve de cèdres ; visite du temple de Baalbeck ; visite du palais de Beiteddine (palais des émirs du Liban) ; visite des souks de Saida ; visite des grottes de Jeita. Tout cela s’est fait avec l’accompagnement des scouts du Liban du groupe des Apôtres, 1er groupe scout historique de la région ; ainsi que Yves Prévost responsable scout de la Bekaa. De nombreux échanges sur les façons de pratiquer le scoutisme, et l’échange de foulard traditionnel ont été pratiqué entre les deux groupes.

 

 

Si on peut retenir quelque chose de ce voyage il vaut mieux laisser la parole à une compas qui me truciderais si elle voyait que j'ai mis sa phrase en ligne:

"Cette expérience unique en son genre nous a beaucoup appris sur le pays et sa culture. Nous sommes revenus heureux d’avoir pu mener à bien un projet qui nous tenait à cœur et que nous avons mis 1an à préparer !

Nous avons rencontré des personnes formidables qui nous ont beaucoup appris et avec qui nous gardons toujours contact !"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×